webleads-tracker

Le système de franchise

Marque, savoir-faire et assistance en échange d’une rémunération du franchiseur et d’un respect du concept

Le système de franchise engage une enseigne (franchiseur) avec des entrepreneurs indépendants (franchisés) aux niveaux juridique et financier pour une durée (renouvelable sous conditions), généralement comprise entre 5 et 10 ans. Fort de la réussite éprouvée de son concept, le franchiseur doit apporter à son franchisé :

  • L’usage d’une marque, laquelle représente l’ensemble des signes de ralliement d’une clientèle : enseigne, nom commercial, signes et symboles…  La forte notoriété d’une marque garantit une base de clientèle et une certaine crédibilité auprès des organismes de prêts financiers.
  • La transmission d’un savoir-faire, c’est-à-dire des connaissances propres à l’enseigne : méthodes de commercialisation d’un produit ou service, techniques de vente, gamme et positionnement de l’offre… Ce savoir-faire doit proposer un avantage commercial au franchisé par rapport à ses concurrents.
  • L’apport permanent d’une assistance : de la préparation de l’ouverture du point de vente jusqu’au terme du contrat, le franchiseur doit proposer des services permettant au franchisé d’optimiser sa création d’entreprise et le développement de son affaire à travers une structure opérationnelle, composée de salariés, voire d’intervenants externes.

En échange de ces services, le franchisé doit :

  • Rémunérer le franchiseur à travers un droit d’entrée et des redevances mensuelles.
  • Valoriser le concept, notamment en appliquant ses principes.

La franchise offre ainsi à un candidat entrepreneur de choisir son activité, en fonction de compétences transférables acquises durant sa vie professionnelle. Intégrer un réseau nécessite également de posséder un apport personnel défini par le franchiseur, lequel permet d’obtenir un emprunt afin de couvrir l’intégralité des frais d’investissements initiaux.

Un mode de fonctionnement répartissant les rôles entre franchiseur et franchisé

Créé dans les années 30 et réellement développé en France à partir des années 70, le système de franchise est un mode de commercialisation aujourd’hui mature, avec 1600 réseaux et 65 000 points de vente franchisés.

Le système de franchise est juridiquement encadré. Il existe différentes formes contractuelles entre une tête de réseau et des entrepreneurs indépendants : concession, commission-affiliation, location-gérance, licence de marque, gérance-mandat. Mais la franchise est la seule formule à s’appuyer sur les trois éléments décrits précédemment (marque, savoir-faire, assistance), qu’on retrouvera partiellement dans les autres formes de réseaux. Elle est notamment régie par l’article L 330-3 du code de commerce (souvent appelé Loi Doubin), laquelle impose un délai de réflexion entre la remise d’un Document d’Information Précontractuel (DIP) au candidat entrepreneur et la signature d’un contrat de franchise. Vingt jours au minimum sont nécessaires pour confronter les engagements écrits du franchiseur à sa future réalité d’exploitant sous cette enseigne.

Le franchisé bénéficie généralement en outre d’une exclusivité territoriale, c’est-à-dire d’une zone de chalandise où pouvoir exploiter les produits et services de son franchiseur sans concurrence d’un autre franchisé ou d’une succursale de l’enseigne.

Le système de franchise a établi une répartition des rôles : la stratégie de développement et l’innovation dans le concept pour le franchiseur, la gestion du centre de profit et de la vente pour le franchisé. Il repose sur la confiance et un respect mutuel entre franchiseur et franchisé et sur une préservation constante de l’intérêt général du réseau. Cela dit, un franchiseur pertinent s’appuie généralement sur l’expérience et les idées de ses franchisés pour innover.

« La franchise ne demeure un système d’affaires performant que si et seulement si le franchiseur maintient la compétitivité de l’entreprise franchisée en restant à l’écoute de son réseau. En particulier, plus son réseau se développe en nombre d’agences, plus il doit accompagner cette croissance en adaptant sa structure opérationnelle, c’est-à-dire les moyens mis à disposition de ses franchisés. A cours des deux dernières années, cinq nouveaux salariés ont intégrés notre structure opérationnelle. »